« Les animaux ne sont pas comestibles » de Martin Page

LE livre à lire absolument!

Que vous soyez omnivore, végétarien, végétalien, vegan,… Ce bouquin est bienveillant et j’aime ça!

« Les animaux ne sont pas comestibles » de Martin Page, j’en avais entendu parler sur les réseaux sociaux. Du coup, quand je l’ai vu en vente sur le stand L214 au marché vegan de Godarville, je me suis fait ce petit cadeau.

Martin Page - Les animaux ne sont pas comestibles (1)

J’ai enfin pris le temps de le lire et si vous me suivez sur Instagram, vous avez constaté que, tout au long de ma lecture, j’ai trouvé les propos de Martin Page très justes.

Ici, pas de discours de la police végane mais le témoignage d’un ancien omnivore.

J’aime qu’il rappelle que le véganisme n’est pas une mode qui se limite à un régime alimentaire et au fait de ne pas porter de cuir et de laine. C’est un mouvement politique, un combat de justice sociale.

La Vegan Society a été fondée en novembre 1944!

Cette lecture m’a fait un bien fou car je trouve, en Martin et sa compagne Coline, un couple cohérent et tolérant.

Page 37: « être encourageant à l’égard des omnivores »

Page 102: « Informer, former, conseiller. Ne jamais menacer »

Page 104: « Nous ne sommes pas parfaits… Nous ne sommes pas purs. Nous essayons de nous améliorer. L’important est de continuer à réfléchir et à agir »

Page 173: « importance de s’entraider, de s’encourager et de ne pas juger les écarts et imperfections » (entre véganes, végétariens)

Ça rejoint vraiment ma réflexion personnelle qui est que chacun agit à son rythme et à son niveau.

Evidemment que de trop nombreux animaux souffrent et meurent à chaque seconde. Je sais que cette situation est cruelle et je souhaite évidemment qu’un jour, les abattoirs et les différentes formes d’exploitation animale disparaissent. Mais je suis réaliste. Ça ne va pas arriver demain. Les mentalités doivent encore évoluer. Et un livre comme celui-ci peut vraiment aider à faire réfléchir et à ouvrir des portes.

Martin Page - Les animaux ne sont pas comestibles (3)
Page 31

En page 54, je lis « Être militant animaliste, c’est se préoccuper des êtres humains. Car si on considère les êtres humains comme des animaux, alors la logique nous pousse à nous battre pour eux. »

Martin Page donne également quelques chiffres. Et ça fait peur! J’ai vérifié sur le net et ce n’est pas une invention. Ces chiffres sont prouvés et bien réels!

  • Chaque année, 60 milliards d’animaux terrestres sont tués et 1000 milliards d’animaux marins!
  • Il faut 9500 litres d’eau pour produire une livre de bœuf (production des céréales qu’il mange comprise)
  • Les humains boivent 19,7 milliards de litres d’eau par jour et mangent 9,5 millions de tonnes de nourriture. Les 1,1 milliards de vaches de la planète boivent 170 milliards de litres d’eau par jour et mangent 62 milliards de tonnes de nourriture.
  • L’élevage produit 52000 kilos d’excréments par seconde aux Etats-Unis qui se diffusent dans les nappes phréatiques et l’océan.

Certains pays sont plus ouverts au mouvement vegan. Il a trouvé des documents officiels qui parlent de l’aspect alimentaire du véganisme sur le site du ministère anglais de la Santé! On en trouve également sur les sites des ministères de la Santé israélien et canadien. Ce n’est pas le cas en France où être végéta*ien pose problème. C’est dingue, non? Nous sommes en 2018!

En page 175, Martin Page parle de cette élève végétarienne qui a été obligée de rester à la cantine et forcée par le personnel et la directrice à manger une assiette de raviolis à la viande!!! C’était quand? En 2016, à Paris!

Page 179: « un de mes livres vient d’être refusé par une maison d’édition parce qu’il met en scène une adolescente qui devient végétarienne ».

Et on parle pour ces deux cas de végétarisme, même pas de véganisme…

Page 244: « Le véganisme est une rupture radicale. Les êtres humains mangent des animaux et boivent leur lait depuis toujours. Que les gens résistent, cherchent une échappatoire, soient de mauvaise foi et en colère, tout ça est normal. C’est contre la normalité que nous nous battons, contre l’évidence et l’habitude. »

Page 245: « Ça ne peut plus attendre. Humains et animaux doivent commencer à vivre ensemble comme des amis, comme des égaux. »

A la fin du livre, on retrouve un lexique, des biographies et de nombreuses sources.

Martin Page - Les animaux ne sont pas comestibles (2)

J’achète encore de temps en temps du vrai fromage et des œufs selon leur provenance mais je diminue. Je vais continuer à privilégier une alimentation végétale chez moi. Quand je veux me faire plaisir à l’extérieur, je vais par exemple chez Veni Vidi Vegan à Charleroi. Quand je suis en voyage et dans ma famille, si je n’ai pas d’alternative végétale, ce sera un plat végétarien.

Ce livre de Martin Page m’apporte une vision plus ouverte, plus tolérante du véganisme.

A la réponse que je me pose désormais à la fin de chaque lecture « je garde ou pas? », ici, évidemment que ce livre va trouver sa place dans ma bibliothèque permanente!

Blog de Martin et Coline: Monstrovéganes.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :