MOOC conception en permaculture

« Fin 2017, le mouvement Colibris a lancé une nouvelle formation en ligne : le MOOC Conception en permaculture. Cette formation permet de découvrir l’éthique, les principes et les outils de design utilisés en permaculture. »

MOOC Perma
Inscriptions prolongées jusqu’au 25 février 2018

Je vous parlerai très bientôt plus en détail du mouvement Colibris. Ce soir, je vais surtout vous parler de ce MOOC que j’ai terminé il y a peu.

J’avais entendu parler de la permaculture mais rien de très précis. L’idée que j’en avais s’arrêtait à une méthode de production agricole respectueuse de l’environnement. Je me suis bien trompée!

Au fur et à mesure de cette formation en ligne, j’ai compris que la permaculture, c’est une approche globale de notre quotidien. C’est un mode de vie!

Le MOOC se divise en 17 modules. On parle de l’éthique de la permaculture, ses principes, comment observer et interagir, qu’est-ce que le design, les secteurs et les zones, etc.

C’est très didactique. Il y a des textes mais des vidéos très bien conçues, des témoignages, des exercices pratiques. Des sources et des outils nous sont proposés tout au long de la formation. Quelle richesse mise à la disposition de tous! L’Université des Colibris est un projet magnifique!

La formation est gratuite. A son terme, on peut faire un don libre si on le souhaite.

La permaculture et ses principes selon Bill Mollison et David Holmgren sont basés sur l’observation avant tout.

On conseille d’observer son terrain durant un an, soit 4 saisons, le soleil d’hiver et le soleil d’été. Il ne faut pas se précipiter et faire n’importe quoi. On va prêter attention à la pente du sol, à l’orientation des vents dominants, à la faune et à la flore,…

L’observation sera permanente! Une fois le projet lancé, il faudra toujours être attentif.

Le placement des éléments doit également être réfléchi. Je l’ai bien compris avec l’exercice du module 8!

Deux principes de Bill Mollison à retenir: « chaque élément doit avoir plusieurs fonctions » et « chaque fonction est remplie par plusieurs éléments ». Pour nous aider à comprendre ces deux principes, nous avons eu accès à une vidéo de Warren Brush sur une expérience en Namibie. Il a aidé à la construction d’un récupérateur d’eau de pluie via le toit d’un bâtiment, ici un orphelinat. Au final, ce réservoir récolte l’eau, gère le surplus via un système secondaire, est un support pour des plantes et fournit de l’ombre aux anciens qui surveillent les enfants à l’extérieur. Le réservoir a été placé en fonction du soleil. Les plantes qui grimpent autour apportent des fruits mais également de la fraîcheur à l’eau. Tout le village s’est investi dans le projet et un enfant a été formé afin de partager cela avec d’autres villages.

Le partage est très présent dans la permaculture. Tout comme la diversité.

Grâce à ce MOOC, j’ai découvert qui est Sepp Holzer. Il vit dans les Alpes autrichiennes, dans une ferme de 45 hectares. Il a appliqué les principes de la permaculture bien avant que le terme n’existe. Et sur base de ses propres observations de la nature!

Un documentaire réalisé par Heidi Snel en 2000 sur Sepp Holzer et son épouse nous a été mis à disposition gratuitement!

Pour Sepp Holzer, il est important de produire ses propres semences et de rester indépendant face aux gros groupes industriels.

Je vis actuellement en appartement, sans balcon. Je pensais ne pas pouvoir réaliser certains exercices du coup. Et bien, pas du tout! Comme on le souligne à plusieurs reprises durant la formation, la permaculture peut s’appliquer à un projet personnel, à une réorientation professionnelle, etc.

« Prendre la responsabilité de sa vie et maintenant » explique Bill Mollison. Comme nous l’a si bien expliqué Claire Véret, on doit faire le maximum qui dépend de soi car c’est la seule action qui est entièrement de notre pouvoir. Comment? En isolant sa maison, en diminuant les trajets avec sa voiture, en produisant une partie de son alimentation, en mangeant de saison et local,… On devient ainsi « acteur » de sa vie.

Mon module préféré est le 15! On y parle de la baissière et notamment, de la création du bassin de rétention d’eau de Tamera au Portugal. C’est incroyable!!!

Mais surtout, on aborde les forêts nourricières! 🙂 Cela m’intéresse énormément! Vivre dans une tiny house à côté d’une forêt-jardin… Cela me laisse rêveuse… J’ai fait quelques recherches sur le net. On peut suivre un stage pour apprendre à concevoir une forêt-jardin. Sinon, il en existe une en Belgique à Mouscron: Les Fraternités Ouvrières.

Ce MOOC est une introduction très riche et intéressante. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, il y a le CCP en perma ou le diplôme en deux ans.

Comme à chaque fois depuis le début de ma transition, j’ouvre une porte, qui en ouvre d’autres.

Je ne regrette pas du tout le temps passé à suivre cette formation. J’en sors grandie! Comme l’a souligné Pascal Depienne: « il faut augmenter la surface de contact avec l’inconnu. Continuer d’apprendre… »

Si vous souhaitez en savoir plus sur la conception en permaculture, il est possible de vous inscrire à ce MOOC jusqu’au 25 février. Libre à vous de suivre les modules à votre rythme une fois inscrit.

« Il faut travailler avec la nature et non contre elle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :